Françoise Micoud

Demain, la première froidure
© Françoise Micoud
2003 (début de la série)
20 cm x 15-18 cm
Fils métallisés sur une âme de polyester

Françoise Micoud - dentellière
87 rue Didot 75014 Paris
01 45 39 08 85
09 61 54 33 05
micoud.fr@orange.fr
http:// www.francoise-micoud.com
francoisemicoud@wanadoo.fr

Rédacteur de la fiche : Mélanie Harlé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La dentelle aux fuseaux est une technique très ancienne que Françoise Micoud utilise pour reproduire des éléments de la nature : feuilles, écorces. Le végétal est, en effet, une texture faite de vides et de pleins comme l’est la dentelle. Mais la dentellière, contrairement à Dame Nature, ne crée la feuille qu’en fabriquant, fil à fil, les nervures de la feuille.

Au gré de l’imagination de Françoise Micoud, les feuilles prennent du volume comme ici, changent de couleurs selon la saison imaginaire de l’artiste et se font œuvre – d’autant que ces végétaux aériens portent des noms poétiques en lien avec les saisons. Les titres choisis par l’artiste semblent annoncer un poème et dévoilent une œuvre aussi légère et fragile que le souffle d’un sonnet.

Françoise Micoud travaille également le papier, autre matériau à la légèreté iconique, qu’elle marie avec la dentelle.

Demain, la première froidure fait partie d’une série.

Technique :

La technique de la dentelle aux fuseaux consiste à entrelacer un certain nombre de fils mis auparavant sur des fuseaux. Un fuseau est une petite bobine de bois autour de laquelle le fil est enroulé. La forme et le poids du fuseau permettent d’obtenir la tension nécessaire du fil selon le type de dentelle choisi. Le fil est ainsi plus facile à manipuler ce qui permet la réalisation d’ouvrages délicats.

 

Françoise Micoud commence à exposer en 1980 au Musée des Arts Décoratifs de Paris. Françoise Micoud est reconnue internationalement pour son travail.

Entre 1980 et 1982, elle enseigne la dentelle aux fuseaux au Cégep du Vieux-Montréal Québec-Canada, dans le département des Arts puis en 1983 dans son atelier à Paris.
En 1988, elle devient responsable de l’atelier dentelle à Paris-Ateliers (anciennement l’Adac).
Dès 1989, elle intervient à l’Institut National du Patrimoine au sein de la section des restaurateurs d’œuvres d’art textile (ancien IFROA). Aujourd’hui encore Françoise Micoud transmet son métier à travers des stages où différents types de technique peuvent être enseignés :

- la dentelle “Torchon”,
- la dentelle “Cluny” qui est une technique traditionnelle française,
- la dentelle “Danoise” et la dentelle anglaise “Bucks”,
- les dentelles flamandes: le “Point de Paris”, la “Flandre” et la “Binche”,
- la “Fleur de Bruges” et la “Duchesse”,
- la dentelle “Russe” et la “Milanaise”,

révèlant la grande maîtrise du savoir-faire dentellier par l’artiste.